Trois pièces

Les trois textes sont à première vue hétérogènes. Ils ont vu le jour respectivement en 1978, 1989 et 2002. Pourtant, ils ont une affinité évidente. Car chaque fois, il s’agit d’un règlement de compte avec une idéologie répandue ou historiquement influente. Le Palais à 4 heures du matin..., A.G. traite de la récupération, du détournement des images et du langage. Paysage prométhéen questionne l’un des actes fondateurs de notre civilisation : Prométhée qui déroba aux dieux le feu fut-il vraiment un bienfaiteur envers les hommes ? S’agissait-il là du premier acte créateur ? Enfin le texte le plus récent, Perroquets et cobayes, se distancie des idées reçues sur la supériorité de l’homme, mettant un vrai perroquet au centre de l’action.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Perroquets et cobayes (traduction Olivier Taymans )
  • Paysage prométhéen (traduction Olivier Taymans )
  • Le Palais à 4 heures du matin..., A.G. (traduction Olivier Taymans )

Trois pièces

Auteur

  • Fiche technique
    • Publié en 2003
    • 80 pages
    • Prix : 11.50 €
    • ISBN : 9782851815378

Les trois textes sont à première vue hétérogènes. Ils ont vu le jour respectivement en 1978, 1989 et 2002. Pourtant, ils ont une affinité évidente. Car chaque fois, il s’agit d’un règlement de compte avec une idéologie répandue ou historiquement influente. Le Palais à 4 heures du matin..., A.G. traite de la récupération, du détournement des images et du langage. Paysage prométhéen questionne l’un des actes fondateurs de notre civilisation : Prométhée qui déroba aux dieux le feu fut-il vraiment un bienfaiteur envers les hommes ? S’agissait-il là du premier acte créateur ? Enfin le texte le plus récent, Perroquets et cobayes, se distancie des idées reçues sur la supériorité de l’homme, mettant un vrai perroquet au centre de l’action.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Perroquets et cobayes (traduction Olivier Taymans )
  • Paysage prométhéen (traduction Olivier Taymans )
  • Le Palais à 4 heures du matin..., A.G. (traduction Olivier Taymans )