Théâtre - Tome 4

Coquin de coq. Dans cette farce tragique de 1949, Sean O’Casey dénonce avec virulence l’emprise puissante du clergé sur l’Irlande rurale. Nyadnanave, un petit village irlandais dont le nom signifie à la fois « nid de saints » et « nid de vauriens », est en pleine agitation : tous les habitants voient dans le coq de Michaël Marthrann l’incarnation du diable. Le curé organise une battue dont le véritable objet est moins le péché que la joie de vivre.

L’étoile devient rouge. Écrite en 1940, cette pièce marque un tournant dans l’œuvre de Sean O’Casey. L’auteur se lance dans un théâtre d’idées, expressionniste et symboliste, où s’affrontent communisme et fascisme.

La Fin du commencement (1934). Il s’agit d’une clownerie endiablée et sans prétention philosophique.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • L'Etoile devient rouge (traduction Céline Zins )
  • La Fin du commencement (traduction François Rongier )
  • Coquin de coq (traduction Michel Habart )

Théâtre - Tome 4

Auteur

  • Fiche technique
    • Publié en 1961
    • 200 pages
    • Prix : 17.00 €
    • ISBN : 9782851812230

Coquin de coq. Dans cette farce tragique de 1949, Sean O’Casey dénonce avec virulence l’emprise puissante du clergé sur l’Irlande rurale. Nyadnanave, un petit village irlandais dont le nom signifie à la fois « nid de saints » et « nid de vauriens », est en pleine agitation : tous les habitants voient dans le coq de Michaël Marthrann l’incarnation du diable. Le curé organise une battue dont le véritable objet est moins le péché que la joie de vivre.

L’étoile devient rouge. Écrite en 1940, cette pièce marque un tournant dans l’œuvre de Sean O’Casey. L’auteur se lance dans un théâtre d’idées, expressionniste et symboliste, où s’affrontent communisme et fascisme.

La Fin du commencement (1934). Il s’agit d’une clownerie endiablée et sans prétention philosophique.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • L'Etoile devient rouge (traduction Céline Zins )
  • La Fin du commencement (traduction François Rongier )
  • Coquin de coq (traduction Michel Habart )