Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Théâtre complet - Tome 3

« Je vois en Différents, écrit O’Neill, l’histoire de l’éternel idéaliste romantique que nous portons tous en nous – l’éternel vaincu. Au plus profond de notre cœur, nous souhaitons que chacun soit "différent", nous et les autres. »

Le Singe velu (1921). Yank est soutier sur un transatlantique. Noir de charbon, c’est un être primitif, grossier, brutal, qui trouve sa dignité dans son utilité : il fait avancer le paquebot. Sa révolte éclate quand une fille riche des premières classes s’écrie en l’apercevant : « Oh ! l’ignoble bête ! »

« On retrouve ici, déclare O’Neill, le même vieux sujet de théâtre : l’homme en lutte avec son propre destin. Autrefois, c’est avec les dieux qu’ils luttaient ; maintenant c’est avec lui-même, son propre passé, ses efforts pour trouver une place. »

La Fontaine (1921-1922). Si, en 1492, Juan Ponce de Léon s’embarque avec Christophe Colomb vers les Indes occidentales, ce n’est pas pour s’enrichir mais pour découvrir la Vie.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Différents (Different, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • La Fontaine (The Fountain, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • Le Premier homme (The First Man, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • Le Singe velu, comédie des temps anciens et modernes en 8 tableaux (The Hairy Ape, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)

Théâtre complet - Tome 3

  • Traducteurs
    • Danièle Bernard
    • Charles Prost
  • Fiche technique
    • Publié en 1964
    • 288 pages
    • Prix : 26.00 €
    • Langue source : anglais
    • ISBN : 9782851811080

« Je vois en Différents, écrit O’Neill, l’histoire de l’éternel idéaliste romantique que nous portons tous en nous – l’éternel vaincu. Au plus profond de notre cœur, nous souhaitons que chacun soit "différent", nous et les autres. »

Le Singe velu (1921). Yank est soutier sur un transatlantique. Noir de charbon, c’est un être primitif, grossier, brutal, qui trouve sa dignité dans son utilité : il fait avancer le paquebot. Sa révolte éclate quand une fille riche des premières classes s’écrie en l’apercevant : « Oh ! l’ignoble bête ! »

« On retrouve ici, déclare O’Neill, le même vieux sujet de théâtre : l’homme en lutte avec son propre destin. Autrefois, c’est avec les dieux qu’ils luttaient ; maintenant c’est avec lui-même, son propre passé, ses efforts pour trouver une place. »

La Fontaine (1921-1922). Si, en 1492, Juan Ponce de Léon s’embarque avec Christophe Colomb vers les Indes occidentales, ce n’est pas pour s’enrichir mais pour découvrir la Vie.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Différents (Different, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • La Fontaine (The Fountain, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • Le Premier homme (The First Man, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)
  • Le Singe velu, comédie des temps anciens et modernes en 8 tableaux (The Hairy Ape, traduction Charles Prost et Danièle Bernard)