Le Royaume des animaux / Solstice d'hiver

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Le Royaume des animaux (traduction Hélène Mauler et René Zahnd )
  • Solstice d'hiver (traduction Camille Luscher et Claire Stavaux )

Le Royaume des animaux est une comédie musicale interprétée par des comédiens avec masques d’animaux. Mais le bruit court que dans la prochaine création, les animaux seront remplacés par des objets... Le Zèbre, le Lion et l’Antilope vivent assez mal leur prochaine transformation en Grillepain, Bouteille de ketchup ou Moulin à poivre. La concurrence réveille les plus bas instincts. Dans cette comédie aux accents de fable d’Ésope et de parabole politique où le meilleur gagne, les animaux révèlent les bassesses humaines.

Solstice d’hiver se déroule la veille de Noël. Bettina est à cran. Sa mère, Corinna, a invité un inconnu rencontré dans le train : Rudolph, un beau parleur aux manières chevaleresques. Albert, hôte malgré lui, est soudain pris d’affreux soupçons : « Il y a quelque chose qui cloche chez cet homme ». Lorsque Konrad, un ami du couple, succombe lui aussi au charme de Rudolph, la soirée dérape pour de bon. Qui est cet étranger à la présence détonante ? À la manière de Strindberg ou Bergman, Schimmelpfennig observe un salon bourgeois par le trou de la serrure et dresse un portrait au vitriol des intellectuels de la classe moyenne, entre règlements de comptes, crises d’angoisse et pur nombrilisme.

Parution le 10 janvier 2020.

Le Royaume des animaux / Solstice d'hiver

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • Le Royaume des animaux (traduction Hélène Mauler et René Zahnd )
  • Solstice d'hiver (traduction Camille Luscher et Claire Stavaux )

Le Royaume des animaux est une comédie musicale interprétée par des comédiens avec masques d’animaux. Mais le bruit court que dans la prochaine création, les animaux seront remplacés par des objets... Le Zèbre, le Lion et l’Antilope vivent assez mal leur prochaine transformation en Grillepain, Bouteille de ketchup ou Moulin à poivre. La concurrence réveille les plus bas instincts. Dans cette comédie aux accents de fable d’Ésope et de parabole politique où le meilleur gagne, les animaux révèlent les bassesses humaines.

Solstice d’hiver se déroule la veille de Noël. Bettina est à cran. Sa mère, Corinna, a invité un inconnu rencontré dans le train : Rudolph, un beau parleur aux manières chevaleresques. Albert, hôte malgré lui, est soudain pris d’affreux soupçons : « Il y a quelque chose qui cloche chez cet homme ». Lorsque Konrad, un ami du couple, succombe lui aussi au charme de Rudolph, la soirée dérape pour de bon. Qui est cet étranger à la présence détonante ? À la manière de Strindberg ou Bergman, Schimmelpfennig observe un salon bourgeois par le trou de la serrure et dresse un portrait au vitriol des intellectuels de la classe moyenne, entre règlements de comptes, crises d’angoisse et pur nombrilisme.

Parution le 10 janvier 2020.