Dix pièces

W.B. Yeats (1865-1939), fondateur de l’Abbey Theatre à Dublin est le grand novateur du théâtre irlandais. Inspiré et influencé par Wagner, Viller de l’Isle-Adam et Maeterlink, il choisit le drame poétique à un moment où, dans les pays de langue anglaise, cette forme allait à l’encontre de ce que le public avait coutume de voir. Edward Gordon Craig, avec ses décors ingénieux, l’aida à réaliser une forme scénique qui contribue à éveiller notre imaginaire.
Ce recueil regroupe les pièces autour du personnage de Cuchulain et les pièces dites de la maturité. La Renaissance littéraire irlandaise encourageait le retour aux mythes et à leur grandeur tragique. Dans le nô japonais, Yeats trouve une technique capable d’exprimer l’ineffable réalité de la vie intérieure. Le masque, la musique et la danse sont mis en valeur par le dépouillement de la scène. Parce qu’il ne doit pas détourner l’attention du spectateur du texte, l’acteur ne peut faire aucun geste superflu. La sobriété dans le décor est essentielle et le mot y retrouve sa souveraineté. Yeats refuse les structures traditionnelles de l’intrigue et préfère en général les pièces en un acte qui par leur brièveté renforce l’intensité dramatique.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • À la source de l'épervier (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Heaume vert (traduction Jacqueline Genet )
  • Sur le rivage de Baile (traduction Jacqueline Genet )
  • La Seule Jalousie d'Emer (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Sablier (traduction Jacqueline Genet )
  • La Licorne des étoiles (traduction Jacqueline Genet )
  • L'Actrice Reine (traduction Jacqueline Genet )
  • Ce que rêvent les os (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Calvaire (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Chat et la lune (traduction Jacqueline Genet )

Dix pièces

  • Fiche technique
    • Publié en 2000
    • 256 pages
    • Prix : 22.71 €
    • ISBN : 9782851814586

W.B. Yeats (1865-1939), fondateur de l’Abbey Theatre à Dublin est le grand novateur du théâtre irlandais. Inspiré et influencé par Wagner, Viller de l’Isle-Adam et Maeterlink, il choisit le drame poétique à un moment où, dans les pays de langue anglaise, cette forme allait à l’encontre de ce que le public avait coutume de voir. Edward Gordon Craig, avec ses décors ingénieux, l’aida à réaliser une forme scénique qui contribue à éveiller notre imaginaire.
Ce recueil regroupe les pièces autour du personnage de Cuchulain et les pièces dites de la maturité. La Renaissance littéraire irlandaise encourageait le retour aux mythes et à leur grandeur tragique. Dans le nô japonais, Yeats trouve une technique capable d’exprimer l’ineffable réalité de la vie intérieure. Le masque, la musique et la danse sont mis en valeur par le dépouillement de la scène. Parce qu’il ne doit pas détourner l’attention du spectateur du texte, l’acteur ne peut faire aucun geste superflu. La sobriété dans le décor est essentielle et le mot y retrouve sa souveraineté. Yeats refuse les structures traditionnelles de l’intrigue et préfère en général les pièces en un acte qui par leur brièveté renforce l’intensité dramatique.

Ce recueil est composé des textes suivants :

  • À la source de l'épervier (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Heaume vert (traduction Jacqueline Genet )
  • Sur le rivage de Baile (traduction Jacqueline Genet )
  • La Seule Jalousie d'Emer (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Sablier (traduction Jacqueline Genet )
  • La Licorne des étoiles (traduction Jacqueline Genet )
  • L'Actrice Reine (traduction Jacqueline Genet )
  • Ce que rêvent les os (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Calvaire (traduction Jacqueline Genet )
  • Le Chat et la lune (traduction Jacqueline Genet )