Trop courte des jambes

(Von den Beinen zu kurz)

Il y a une famille : un père, une mère et un enfant. Pas de nom. Bourgeois. Remplaçable. Tout pourrait être bien et bien se dérouler mais quelque chose cloche terriblement puisque le père tombe sous l'emprise de sa fille dès sa naissance. Pour la fille "l'amour inconditionnel" de son père fait partie de sa réalité depuis le début, son désir égale sa normalité à elle. Par conséquent, la mère mise de côté considère son enfant comme rivale, voire voleuse de son mari. Des voix off racontent des possibles situations de cette tragédie: naissance, premier abus, zoo-contact, anniversaire d'enfant, visite médicale, suicide. Les alternances rapides du comportement, les hauts et bas émotionnels, le degré fin entre puissance et impuissance des acteurs sont racontés d'une manière controversée par ces voix. Et pourtant la désignation des situations surréalistes, marquées par une extrême violence physique ainsi que psychique vise au cœur de notre société. L'enfant n'est-il pas obligé d'agir selon le désir des parents s'il souhaite s'assurer de leur estime ? En dépit des paroles thérapeutiques fusant plus tard en direction de la fille, celle-ci défend la relation fatale qu'elle entretient avec son père. Lors de ce début impressionnant de Katja Brunner, la langue ressemble à un scalpel coupant minutieusement en tranches l'univers familial.

Pour sa pièce Trop courte des jambes, Katja Brunner a remporté le prix dramaturgique de Mülheim en 2013.

Les autres pièces de Katja Brunner à l’Agence théâtrale

Il y a une famille : un père, une mère et un enfant. Pas de nom. Bourgeois. Remplaçable. Tout pourrait être bien et bien se dérouler mais quelque chose cloche terriblement puisque le père tombe sous l'emprise de sa fille dès sa naissance. Pour la fille "l'amour inconditionnel" de son père fait partie de sa réalité depuis le début, son désir égale sa normalité à elle. Par conséquent, la mère mise de côté considère son enfant comme rivale, voire voleuse de son mari. Des voix off racontent des possibles situations de cette tragédie: naissance, premier abus, zoo-contact, anniversaire d'enfant, visite médicale, suicide. Les alternances rapides du comportement, les hauts et bas émotionnels, le degré fin entre puissance et impuissance des acteurs sont racontés d'une manière controversée par ces voix. Et pourtant la désignation des situations surréalistes, marquées par une extrême violence physique ainsi que psychique vise au cœur de notre société. L'enfant n'est-il pas obligé d'agir selon le désir des parents s'il souhaite s'assurer de leur estime ? En dépit des paroles thérapeutiques fusant plus tard en direction de la fille, celle-ci défend la relation fatale qu'elle entretient avec son père. Lors de ce début impressionnant de Katja Brunner, la langue ressemble à un scalpel coupant minutieusement en tranches l'univers familial.

Pour sa pièce Trop courte des jambes, Katja Brunner a remporté le prix dramaturgique de Mülheim en 2013.

Les autres pièces de Katja Brunner à l’Agence théâtrale