Rien ne me fait mal

(Nothing hurts)

En 2000, Falk Richter cosigne avec Anouk van Dijk, la mise en scène de sa pièce Nothing Hurts, qui traite de la porosité des sentiments et de l\'impossibilité à éprouver la passion dans l\'époque contemporaine, où réel et virtuel s\'entrechoquent. 

Les personnages de Falk Richter sont souvent des corps meurtris, des personnages échoués. L’agression physique, la collusion, le crash y sont subis et voulus, jusqu’à devenir une condition du bonheur. Mais loin des dramaturgies démonstratives de l’incommunicabilité, l’auteur laisse l’humour s’immiscer.

En 2000, Falk Richter cosigne avec Anouk van Dijk, la mise en scène de sa pièce Nothing Hurts, qui traite de la porosité des sentiments et de l\'impossibilité à éprouver la passion dans l\'époque contemporaine, où réel et virtuel s\'entrechoquent. 

Les personnages de Falk Richter sont souvent des corps meurtris, des personnages échoués. L’agression physique, la collusion, le crash y sont subis et voulus, jusqu’à devenir une condition du bonheur. Mais loin des dramaturgies démonstratives de l’incommunicabilité, l’auteur laisse l’humour s’immiscer.