Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Ridicules Ténèbres

(Lächerliche Finsternis)

Un pirate somalien prie le tribunal hambourgeois de bien vouloir comprendre son attaque sur le cargo MSTaipan et déplore la perte de son ami Tofdau. L'adjudant-chef Pellner et le caporal Dorsch partent en patrouilleurs dans les forêts humides afghanes. Leur mission : La liquidation d'un lieutenant-colonel devenu fou. Le voyage les amène au plus profond d'un monde sauvage et envahissant où l'histoire coloniale et des réalités néocoloniales sont inséparablement entremêlées. Ils s'éloignent de plus en plus de la soi-disant civilisation, plongent dans la contrée sauvage et les ténèbres. Quand Tofdau, le pirate noyé, réapparait de manière inespérée, l'adjudant-chef Pellner lui tire dessus : il n'y a pas de place pour un étranger dans ce récit.
Dans sa pièce radiophonique Wolfram Lotz décrit de manière filigrane et insolite, ironique et en même temps incroyablement triste notre inaptitude à véritablement comprendre l'étranger : l'épouvante d'une guerre éloignée, d'une autre culture, d'un autre être-humain et finalement de nous-mêmes.

Les autres pièces de Wolfram Lotz à l’Agence théâtrale

Ridicules Ténèbres

(Lächerliche Finsternis)

Un pirate somalien prie le tribunal hambourgeois de bien vouloir comprendre son attaque sur le cargo MSTaipan et déplore la perte de son ami Tofdau. L'adjudant-chef Pellner et le caporal Dorsch partent en patrouilleurs dans les forêts humides afghanes. Leur mission : La liquidation d'un lieutenant-colonel devenu fou. Le voyage les amène au plus profond d'un monde sauvage et envahissant où l'histoire coloniale et des réalités néocoloniales sont inséparablement entremêlées. Ils s'éloignent de plus en plus de la soi-disant civilisation, plongent dans la contrée sauvage et les ténèbres. Quand Tofdau, le pirate noyé, réapparait de manière inespérée, l'adjudant-chef Pellner lui tire dessus : il n'y a pas de place pour un étranger dans ce récit.
Dans sa pièce radiophonique Wolfram Lotz décrit de manière filigrane et insolite, ironique et en même temps incroyablement triste notre inaptitude à véritablement comprendre l'étranger : l'épouvante d'une guerre éloignée, d'une autre culture, d'un autre être-humain et finalement de nous-mêmes.

Les autres pièces de Wolfram Lotz à l’Agence théâtrale