Restoroute

(Raststatte oder Sie machens alle)

Restoroute est la huitième pièce d'Elfriede Jelinek qui la définit comme sa « première véritable comédie ». Le sous-titre, L'École des amants, indique la filiation de cette œuvre avec le Così fan tutte de Mozart et Da Ponte, dont elle est la réécriture burlesque et grinçante. Pour l'écrivain qui se définit comme « une incurable moraliste », l'échangisme apparaît comme l'illustration de « la terreur de la liberté » : une sexualité sans frein où le désir féminin qui se donne prétendument libre cours n'aboutit qu'à une ritualisation grotesque de la performance sexuelle et se mue en une servitude terrifiante. (Présentation de l'éditeur)

  • Traducteurs
    • Patrick Demerin
    • Dieter Hornig
  • Fiche technique
    • Éditeur : Verdier
    • Nombre de rôles masculins : 9
    • Nombre de rôles féminins : 4

Restoroute est la huitième pièce d'Elfriede Jelinek qui la définit comme sa « première véritable comédie ». Le sous-titre, L'École des amants, indique la filiation de cette œuvre avec le Così fan tutte de Mozart et Da Ponte, dont elle est la réécriture burlesque et grinçante. Pour l'écrivain qui se définit comme « une incurable moraliste », l'échangisme apparaît comme l'illustration de « la terreur de la liberté » : une sexualité sans frein où le désir féminin qui se donne prétendument libre cours n'aboutit qu'à une ritualisation grotesque de la performance sexuelle et se mue en une servitude terrifiante. (Présentation de l'éditeur)