Place des héros

(Heldenplatz)


L’ultime pièce de l’auteur a fait scandale avant sa création à Vienne. Le chef d’État autrichien, M. Waldheim, a cherché par tous les moyens à empêcher sa représentation, mais la direction du Burgtheater et l’auteur en ont triomphé.

Tous ceux qui connaissent la haine amoureuse qui attachait Thomas Bernhard à sa patrie peuvent imaginer le testament qu’il a laissé à ses compatriotes – mais pas seulement à eux. Les clameurs de la foule, le fanatisme qui s’y cache, les méfaits qui en résultent, n’ont-ils pas trop souvent, en quelque lieu que ce soit, des conséquences mortelles ?

Place des héros est entrée au Répertoire de la Comédie-Française en 2004.



L’ultime pièce de l’auteur a fait scandale avant sa création à Vienne. Le chef d’État autrichien, M. Waldheim, a cherché par tous les moyens à empêcher sa représentation, mais la direction du Burgtheater et l’auteur en ont triomphé.

Tous ceux qui connaissent la haine amoureuse qui attachait Thomas Bernhard à sa patrie peuvent imaginer le testament qu’il a laissé à ses compatriotes – mais pas seulement à eux. Les clameurs de la foule, le fanatisme qui s’y cache, les méfaits qui en résultent, n’ont-ils pas trop souvent, en quelque lieu que ce soit, des conséquences mortelles ?

Place des héros est entrée au Répertoire de la Comédie-Française en 2004.