Nothing hurts

En 2000, Falk Richter cosigne avec Anouk van Dijk, la mise en scène de sa pièce Nothing Hurts, qui traite de la porosité des sentiments et de l'impossibilité à éprouver la passion dans l'époque contemporaine, où réel et virtuel s'entrechoquent. 

Les personnages de Falk Richter sont souvent des corps meurtris, des personnages échoués. L’agression physique, la collusion, le crash y sont subis et voulus, jusqu’à devenir une condition du bonheur. Mais loin des dramaturgies démonstratives de l’incommunicabilité, l’auteur laisse l’humour s’immiscer.

  • Traducteur
    • Anna Schmutz-Lacroix
  • Fiche technique
    • Éditeur : L'Arche
    • Nombre de rôles masculins : 2
    • Nombre de rôles féminins : 3

En 2000, Falk Richter cosigne avec Anouk van Dijk, la mise en scène de sa pièce Nothing Hurts, qui traite de la porosité des sentiments et de l'impossibilité à éprouver la passion dans l'époque contemporaine, où réel et virtuel s'entrechoquent. 

Les personnages de Falk Richter sont souvent des corps meurtris, des personnages échoués. L’agression physique, la collusion, le crash y sont subis et voulus, jusqu’à devenir une condition du bonheur. Mais loin des dramaturgies démonstratives de l’incommunicabilité, l’auteur laisse l’humour s’immiscer.