Dans sa chambre, Marie Steuber réfléchit aux dix années qui viennent de s’écouler. Elle se souvient de ses rencontres, de ses désarrois amoureux, de tous ces hommes et de ces femmes qu’elle a aimés et pour qui, en vain, elle a tant donné.