Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Le Public

(El Publico)

Le Metteur en scène du Public est formel : « Le véritable drame est un cirque de voûtes où l’air et la lune et les créatures entrent et sortent sans avoir un endroit pour se reposer. » 

Avec ces textes où le Metteur en scène devient le personnage clef de l’axe dramatique, Lorca a voulu construire un théâtre où il sollicite une participation toute particulière de la part du spectateur. Dans Dragon, dans Le Songe de la vie (parfois appelé Sans titre), Le Public, et peut-être plus encore dans sa Tchatche sur le théâtre et Jeu et théorie du duende, Lorca nous propose de nouvelles règles dramaturgiques. Ces règles et techniques, toujours valables, sont : le masque, la vérité, le théâtre dans le théâtre, les marginaux comme principale raison d’existence et de lutte ; règles différentes de celles du théâtre conventionnel de son époque. Nous nous retrouvons face à un auteur qui effectivement disloque les codes. Le récit traditionnel est désarticulé.

Le Public

(El Publico)

  • Traducteur
    • Armando Llamas
  • Fiche technique
    • Éditeur : Actes Sud-Papiers
    • Langue source : espagnol
    • Nombre de rôles masculins : 21
    • Nombre de rôles féminins : 8

Le Metteur en scène du Public est formel : « Le véritable drame est un cirque de voûtes où l’air et la lune et les créatures entrent et sortent sans avoir un endroit pour se reposer. » 

Avec ces textes où le Metteur en scène devient le personnage clef de l’axe dramatique, Lorca a voulu construire un théâtre où il sollicite une participation toute particulière de la part du spectateur. Dans Dragon, dans Le Songe de la vie (parfois appelé Sans titre), Le Public, et peut-être plus encore dans sa Tchatche sur le théâtre et Jeu et théorie du duende, Lorca nous propose de nouvelles règles dramaturgiques. Ces règles et techniques, toujours valables, sont : le masque, la vérité, le théâtre dans le théâtre, les marginaux comme principale raison d’existence et de lutte ; règles différentes de celles du théâtre conventionnel de son époque. Nous nous retrouvons face à un auteur qui effectivement disloque les codes. Le récit traditionnel est désarticulé.