Le Pélican

(Pelikanen)

Strindberg avait 58 ans lorsqu’enfin se réalisa pour lui le rêve de tout auteur dramatique : à Stockholm, le 26 novembre 1907, le Théâtre Intime est inauguré. Dans d’autres pays, l’œuvre de Strindberg fut déjà bien connue. En Suède l’ouverture du Théâtre Intime lui permit d’accéder à une gloire tardive. Le prix fut élevé car le théâtre, financé par Strindberg et son compagnon, l’acteur August Falck, coûtait beaucoup plus qu’il ne rapportait.

Les pièces qu’il écrivit pour cette scène sont les fameuses pièces de chambres dont fait partie Le Pélican. La production est un désastre et Strindberg écrit à son frère : « J’ai écrit cette pièce contre ma volonté ; j’ai voulu la brûler en l’écrivant, je l’ai rejetée, mais elle est revenue, elle m’a poursuivi. J’ai aussi souffert de savoir qu’elle était jouée, je souffre tous les soirs, mais je ne puis pour autant la regretter ou désirer que cela n’ait pas eu lieu. »

Strindberg avait 58 ans lorsqu’enfin se réalisa pour lui le rêve de tout auteur dramatique : à Stockholm, le 26 novembre 1907, le Théâtre Intime est inauguré. Dans d’autres pays, l’œuvre de Strindberg fut déjà bien connue. En Suède l’ouverture du Théâtre Intime lui permit d’accéder à une gloire tardive. Le prix fut élevé car le théâtre, financé par Strindberg et son compagnon, l’acteur August Falck, coûtait beaucoup plus qu’il ne rapportait.

Les pièces qu’il écrivit pour cette scène sont les fameuses pièces de chambres dont fait partie Le Pélican. La production est un désastre et Strindberg écrit à son frère : « J’ai écrit cette pièce contre ma volonté ; j’ai voulu la brûler en l’écrivant, je l’ai rejetée, mais elle est revenue, elle m’a poursuivi. J’ai aussi souffert de savoir qu’elle était jouée, je souffre tous les soirs, mais je ne puis pour autant la regretter ou désirer que cela n’ait pas eu lieu. »