Le Laveur de visages

Les monologues ont une longue tradition au théâtre et ils peuvent revêtir les formes les plus diverses.

Le Laveur de visages n\'a rien à voir avec les monologues classiques. On peut l\'appeler « pièce-monologue » et, en allant plus loin, reconnaître en elle une forme caractéristique de l’écriture contemporaine.

L’auteur ne choisit pas cette forme pour mieux s’accommoder des contraintes propres au théâtre (notamment le manque de moyens) mais parce qu’elle correspond à un théâtre qu’on pourrait appeler celui de l’individu solitaire en quête d’un autre ; les lieux de l’action sont des endroits encore inouïs au théâtre (aéroport ou garage par exemple).

Les autres pièces de Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Ouvrir

Nus

Fermer

Les livres de Fabrice Melquiot à L’Arche

Les monologues ont une longue tradition au théâtre et ils peuvent revêtir les formes les plus diverses.

Le Laveur de visages n\'a rien à voir avec les monologues classiques. On peut l\'appeler « pièce-monologue » et, en allant plus loin, reconnaître en elle une forme caractéristique de l’écriture contemporaine.

L’auteur ne choisit pas cette forme pour mieux s’accommoder des contraintes propres au théâtre (notamment le manque de moyens) mais parce qu’elle correspond à un théâtre qu’on pourrait appeler celui de l’individu solitaire en quête d’un autre ; les lieux de l’action sont des endroits encore inouïs au théâtre (aéroport ou garage par exemple).

Les autres pièces de Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Ouvrir

Nus

Fermer