Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Le grognement de la voie lactée

(Das Knurren der Milchstrasse)

Tandis que les spectateurs flottent dans l'immensité de la voie lactée, un vaisseau spatial apparaît soudainement au milieu du théâtre. Un petit extraterrestre en sort furibond et débute une violente diatribe contre l'espèce humaine, dont les errances ne semblent plus autoriser désormais aucun espoir malgré toute la bonté dont elle est capable. Ainsi débute une pièce survoltée et frénétique, où Donald Trump se désole de ne pas pouvoir acheter toutes les armes du monde pour faire cesser les guerres, où Kim Jong-Un rêve d'une Corée réunifiée et d'une humanité en parfaite harmonie, où Heidi Klum décide d'offrir ses services à une start-up en dévorant tous les êtres mauvais désignés par de riches clients. Rêves grandiloquents et vocations ratées se succèdent ici dans ce qui se veut une déclaration d'amour à l'humanité, mais également un chant d'alerte face à des cadavres qui s'accumulent jour après jour et des folies meurtrières qui n'en finissent jamais.

Le grognement de la voie lactée

(Das Knurren der Milchstrasse)

  • Traducteur
    • Laurent Muhleisen
  • Fiche technique
    • Texte inédit
    • Langue source : allemand
    • Nombre de rôles masculins : 6
    • Nombre de rôles féminins : 4

Tandis que les spectateurs flottent dans l'immensité de la voie lactée, un vaisseau spatial apparaît soudainement au milieu du théâtre. Un petit extraterrestre en sort furibond et débute une violente diatribe contre l'espèce humaine, dont les errances ne semblent plus autoriser désormais aucun espoir malgré toute la bonté dont elle est capable. Ainsi débute une pièce survoltée et frénétique, où Donald Trump se désole de ne pas pouvoir acheter toutes les armes du monde pour faire cesser les guerres, où Kim Jong-Un rêve d'une Corée réunifiée et d'une humanité en parfaite harmonie, où Heidi Klum décide d'offrir ses services à une start-up en dévorant tous les êtres mauvais désignés par de riches clients. Rêves grandiloquents et vocations ratées se succèdent ici dans ce qui se veut une déclaration d'amour à l'humanité, mais également un chant d'alerte face à des cadavres qui s'accumulent jour après jour et des folies meurtrières qui n'en finissent jamais.