La Femme

(The Woman)


« Scènes de guerre et de liberté ». Tel est le sous-titre de la pièce. La guerre, c\'est le siège de Troie. Bond transforme cependant la matière homérique. Ce n\'est pas Hélène que viennent chercher les Grecs, mais la statue de la déesse de la Bonne Fortune. Ils trouvent face à eux la reine Hécube, veuve de Priam. Après la prise de la ville, ils l\'emmènent captive mais font naufrage. Elle est recueillie sur une île. Un jour, survient un fugitif, échappé des mines athéniennes. Et ils forment un beau couple. La reine déchue et l\'esclave traqué luttent ensemble pour la liberté.

Ici Bond travaille la matière épique et tragique grecque comme il a travaillé la matière shakespearienne dans Lear. Mais, curieusement, son Iliade n\'a rien d\'épique ; les individus qui la peuplent ne sont pas des héros, mais des êtres humains trop humains, aveugles ou tâtonnant seulement, cupides ou lucides, agents, victimes ou ennemis de l\'injustice.



« Scènes de guerre et de liberté ». Tel est le sous-titre de la pièce. La guerre, c\'est le siège de Troie. Bond transforme cependant la matière homérique. Ce n\'est pas Hélène que viennent chercher les Grecs, mais la statue de la déesse de la Bonne Fortune. Ils trouvent face à eux la reine Hécube, veuve de Priam. Après la prise de la ville, ils l\'emmènent captive mais font naufrage. Elle est recueillie sur une île. Un jour, survient un fugitif, échappé des mines athéniennes. Et ils forment un beau couple. La reine déchue et l\'esclave traqué luttent ensemble pour la liberté.

Ici Bond travaille la matière épique et tragique grecque comme il a travaillé la matière shakespearienne dans Lear. Mais, curieusement, son Iliade n\'a rien d\'épique ; les individus qui la peuplent ne sont pas des héros, mais des êtres humains trop humains, aveugles ou tâtonnant seulement, cupides ou lucides, agents, victimes ou ennemis de l\'injustice.