Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Douze soeurs slovaques

J’ai rencontré Sœur Rose dans la maison-mère des religieuses où elle a grandi et où elle vit. Elle est transportée de Tchécoslovaquie en France à l’âge de 8 ans. Elle ne parle pas la langue française. On dit qu’elle fait partie de « la première fournée tchécoslovaque », on parle de « trains de petites filles tchèques », de fuite « des régimes dictatoriaux », d’une nouvelle « petite main d’œuvre » en France. »

12 Sœurs slovaques est ce qu\'on pourrait appeler une « fiction objective ». Ce texte nous rapporte le quotidien de religieuses slovaques « exilées » en France depuis leur plus jeune âge – exil assez peu volontaire d\'ailleurs. Ce quotidien fait de croyance et de renoncement, Sonia Chiambretto nous le restitue avec une inventivité exceptionnelle tout entière au service de ces femmes qu\'elle a côtoyées. Dans ce texte d\'une force incroyable, la langue de l\'autre, « itinérante », étrangère, devient une matière première à partir de laquelle l\'auteur élabore un récit saisissant jouant sur de multiples registres. 12 Sœurs slovaques fait partie d’une trilogie de l\'exil et du déracinement composée de deux autres volets : Chto, interdit aux moins de quinze ans et Mon képi blanc.

Une traduction du texte en langue italienne a été réalisée par Gessica Franco Carlevero

Douze soeurs slovaques

J’ai rencontré Sœur Rose dans la maison-mère des religieuses où elle a grandi et où elle vit. Elle est transportée de Tchécoslovaquie en France à l’âge de 8 ans. Elle ne parle pas la langue française. On dit qu’elle fait partie de « la première fournée tchécoslovaque », on parle de « trains de petites filles tchèques », de fuite « des régimes dictatoriaux », d’une nouvelle « petite main d’œuvre » en France. »

12 Sœurs slovaques est ce qu\'on pourrait appeler une « fiction objective ». Ce texte nous rapporte le quotidien de religieuses slovaques « exilées » en France depuis leur plus jeune âge – exil assez peu volontaire d\'ailleurs. Ce quotidien fait de croyance et de renoncement, Sonia Chiambretto nous le restitue avec une inventivité exceptionnelle tout entière au service de ces femmes qu\'elle a côtoyées. Dans ce texte d\'une force incroyable, la langue de l\'autre, « itinérante », étrangère, devient une matière première à partir de laquelle l\'auteur élabore un récit saisissant jouant sur de multiples registres. 12 Sœurs slovaques fait partie d’une trilogie de l\'exil et du déracinement composée de deux autres volets : Chto, interdit aux moins de quinze ans et Mon képi blanc.

Une traduction du texte en langue italienne a été réalisée par Gessica Franco Carlevero