Désir & permis de conduire

(Begierde & Fahrerlaubnis)

 

Des dramuscules sans rôles, sans dialogues ou simplement des textes, représentatifs de l’idée que Elfriede Jelinek se fait du théâtre. 

Prenons Lui pas comme lui. Créée au festival de Salzbourg en 1998 et accueillie avec enthousiasme par la critique, la pièce est davantage un texte, qu’on a défini à juste titre comme un parler anonyme, pseudonyme qui traverse un espace vide de résonance. Au centre, le personnage de Robert Walser qui, resté de 1933 jusqu’à sa mort en 1956 derrière les murs de l’asile psychiatrique de Herisau en Suisse, n’a plus écrit une seule ligne.

Écrit un an avant la réunification allemande, Au pays. Des Nuées pourrait être qualifié de « discours à la Nation allemande », de chant polyphonique où s’entremêlent des voix passées et présentes de philosophes, d’écrivains, de militants politiques. 

 

  • Traducteurs
    • Marie-Luce Bonfanti
    • Crista Mittelsteiner
    • Louis-Charles Sirjacq
    • Yasmin Hoffmann
    • Maryvonne Litaize
  • Fiche technique
    • Éditeur : L'Arche
    • Nombre de rôles féminins : 1

 

Des dramuscules sans rôles, sans dialogues ou simplement des textes, représentatifs de l’idée que Elfriede Jelinek se fait du théâtre. 

Prenons Lui pas comme lui. Créée au festival de Salzbourg en 1998 et accueillie avec enthousiasme par la critique, la pièce est davantage un texte, qu’on a défini à juste titre comme un parler anonyme, pseudonyme qui traverse un espace vide de résonance. Au centre, le personnage de Robert Walser qui, resté de 1933 jusqu’à sa mort en 1956 derrière les murs de l’asile psychiatrique de Herisau en Suisse, n’a plus écrit une seule ligne.

Écrit un an avant la réunification allemande, Au pays. Des Nuées pourrait être qualifié de « discours à la Nation allemande », de chant polyphonique où s’entremêlent des voix passées et présentes de philosophes, d’écrivains, de militants politiques.