Des jours et des nuits à Chartres

L’Histoire, cette faiseuse d’histoires. Le point de départ : une photo de Robert Capa prise à la Libération dans une rue de Chartres, raconte l’histoire de Simone, une jeune femme tondue pour avoir été « fille à soldats ». Dans ses bras, elle tient l’enfant qu’elle a eu avec un Allemand. C’est aussi l’histoire d’un photographe juif, qui fuit la Hongrie puis l’Allemagne, et devient le grand photographe des conflits, toujours au cœur du théâtre des opérations. La Seconde Guerre mondiale est devenue un mythe. Tous ses épisodes sont devenus des mots, passés de génération en génération. Cette photo symbolise l’état d’esprit d’une France tiraillée par ses vengeances. Mankell et Capa se demandent la même chose : pourquoi tant de haine ? Les résistants, les collabos devenus résistants, et tous ceux et celles que l’on trouve partout, les badauds, les opportunistes, pourquoi ne peuvent-ils pas trouver la paix ?

  • Fiche technique
    • Texte inédit
    • Nombre de rôles masculins : 5
    • Nombre de rôles féminins : 3

L’Histoire, cette faiseuse d’histoires. Le point de départ : une photo de Robert Capa prise à la Libération dans une rue de Chartres, raconte l’histoire de Simone, une jeune femme tondue pour avoir été « fille à soldats ». Dans ses bras, elle tient l’enfant qu’elle a eu avec un Allemand. C’est aussi l’histoire d’un photographe juif, qui fuit la Hongrie puis l’Allemagne, et devient le grand photographe des conflits, toujours au cœur du théâtre des opérations. La Seconde Guerre mondiale est devenue un mythe. Tous ses épisodes sont devenus des mots, passés de génération en génération. Cette photo symbolise l’état d’esprit d’une France tiraillée par ses vengeances. Mankell et Capa se demandent la même chose : pourquoi tant de haine ? Les résistants, les collabos devenus résistants, et tous ceux et celles que l’on trouve partout, les badauds, les opportunistes, pourquoi ne peuvent-ils pas trouver la paix ?