Crises

(Kliniken)

Comme Catégorie 3:1 traitait des marginaux, Crises nous parle de ceux qu’on appelle les « fous » : maniaco-dépressifs, anorexiques, toxicomanes, traumatisés. Les voici réunis dans le foyer d’une clinique psychiatrique, où leurs échanges constituent la trame de la pièce. Miroirs de la société dont ils sont issus, comme le montra la psychanalyste Karen Horney. Contre-monde nous permettant de découvrir notre propre monde, le monde des gens « normaux », des « normopathes ». En 1998, cette pièce a valu à Lars Norén le Nordic Drama Award remis tous les deux ans à un auteur scandinave.

  • Traducteurs
    • Arnaud Roig-Mora
    • Jean-Louis Martinelli
    • Camilla Bouchet
  • Fiche technique
    • Éditeur : L'Arche
    • Nombre de rôles masculins : 8
    • Nombre de rôles féminins : 6

Comme Catégorie 3:1 traitait des marginaux, Crises nous parle de ceux qu’on appelle les « fous » : maniaco-dépressifs, anorexiques, toxicomanes, traumatisés. Les voici réunis dans le foyer d’une clinique psychiatrique, où leurs échanges constituent la trame de la pièce. Miroirs de la société dont ils sont issus, comme le montra la psychanalyste Karen Horney. Contre-monde nous permettant de découvrir notre propre monde, le monde des gens « normaux », des « normopathes ». En 1998, cette pièce a valu à Lars Norén le Nordic Drama Award remis tous les deux ans à un auteur scandinave.