Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Ces merveilleuses dernières années

(Die goldenen letzten jahre)

Déjà à l’école, il y a bien trente ans, Bea, Rita, Paul et Uwe ne faisaient pas partie des plus forts. Bea se faisait humilier à cause de ses attelles aux jambes, Rita était tellement invisible que parfois, même ses parents ne la remarquaient pas, Paul, l’autiste aux cheveux roux, pensait régulièrement au suicide et Uwe moquée à cause de son poids, se faisait déguiser en saucisse par ses camarades. Tous gardent un mauvais souvenir de cette époque où ils enviaient Imke, Carl-Gustav ou Rüdiger qui étaient riches, beaux et adulés de tous.
Cependant devenir adulte a tout de même eu ses avantages, surtout pour eux qui n’avaient rien à perdre. Sans doute le bonheur est-il seulement possible quand on a bien connu le malheur. Quand Bea et ses compagnons d’infortune se revoient après de longues années, quelques belles surprises les attendent...

Les autres pièces de Sibylle Berg à l’Agence théâtrale

Les livres de Sibylle Berg à L’Arche

Notre actualité avec Sibylle Berg

Ces merveilleuses dernières années

(Die goldenen letzten jahre)

  • Traducteur
    • Sandrine Fabbri
  • Fiche technique
    • Texte inédit
    • Langue source : allemand
    • Nombre de rôles masculins : 3
    • Nombre de rôles féminins : 2

Déjà à l’école, il y a bien trente ans, Bea, Rita, Paul et Uwe ne faisaient pas partie des plus forts. Bea se faisait humilier à cause de ses attelles aux jambes, Rita était tellement invisible que parfois, même ses parents ne la remarquaient pas, Paul, l’autiste aux cheveux roux, pensait régulièrement au suicide et Uwe moquée à cause de son poids, se faisait déguiser en saucisse par ses camarades. Tous gardent un mauvais souvenir de cette époque où ils enviaient Imke, Carl-Gustav ou Rüdiger qui étaient riches, beaux et adulés de tous.
Cependant devenir adulte a tout de même eu ses avantages, surtout pour eux qui n’avaient rien à perdre. Sans doute le bonheur est-il seulement possible quand on a bien connu le malheur. Quand Bea et ses compagnons d’infortune se revoient après de longues années, quelques belles surprises les attendent...

Les autres pièces de Sibylle Berg à l’Agence théâtrale

Notre actualité avec