Portraits juifs

« Ceci n’est pas un livre mais une bibliothèque. Une bibliothèque avec son dépôt précieux, inaliénable, de mémoire : elle semble endormie ou inutilisée, mais sans elle nous ne saurions vivre dignement. Et l’on sait que l’un des titres de gloire de la barbarie, c’est de brûler les bibliothèques. Et juste après, les personnes. » (Patrick Kéchichian, Le Monde des Livres)

Au début se trouvait un projet clairement défini : « montrer aux Allemands ceux qu’ils ont chassés ». C’était juste avant la chute du Mur, c’était en un temps où l’Allemagne commençait à mieux comprendre l’étendue et l’irréversibilité des dégâts du nazisme. Herlinde Koelbl a voulu rassembler les témoignages de ceux qui ont survécu en fuyant l’Allemagne, pour refaire leur vie ailleurs.

Qu’est-ce qui fait que ce livre a une importance (peut-être même grandissante) pour nous ? Certes, il y a des photos magnifiques – toutes en noir et blanc – qui authentifient en quelque sorte ce que les interviewés racontent : des visages marqués par leur histoire personnelle et celle de tout un peuple. Mais dans notre esprit, ce livre n’est pas en première ligne un livre de photos. Ce n’est pas cela qui nous a conduits à proposer ce livre au lecteur français.

Ce qui est passionnant, ce sont les regards lucides, parfois contradictoires mais toujours inspirés, sur l’histoire juive et le présent de l’État hébreu. 

Portraits juifs

  • Traducteurs
    • Bernard Bloch
    • Bernard Chartreux
  • Fiche technique
    • Publié en 2003
    • 480 pages
    • Prix : 30.00 €
    • Langue source : allemand
    • ISBN : 9782851815545

« Ceci n’est pas un livre mais une bibliothèque. Une bibliothèque avec son dépôt précieux, inaliénable, de mémoire : elle semble endormie ou inutilisée, mais sans elle nous ne saurions vivre dignement. Et l’on sait que l’un des titres de gloire de la barbarie, c’est de brûler les bibliothèques. Et juste après, les personnes. » (Patrick Kéchichian, Le Monde des Livres)

Au début se trouvait un projet clairement défini : « montrer aux Allemands ceux qu’ils ont chassés ». C’était juste avant la chute du Mur, c’était en un temps où l’Allemagne commençait à mieux comprendre l’étendue et l’irréversibilité des dégâts du nazisme. Herlinde Koelbl a voulu rassembler les témoignages de ceux qui ont survécu en fuyant l’Allemagne, pour refaire leur vie ailleurs.

Qu’est-ce qui fait que ce livre a une importance (peut-être même grandissante) pour nous ? Certes, il y a des photos magnifiques – toutes en noir et blanc – qui authentifient en quelque sorte ce que les interviewés racontent : des visages marqués par leur histoire personnelle et celle de tout un peuple. Mais dans notre esprit, ce livre n’est pas en première ligne un livre de photos. Ce n’est pas cela qui nous a conduits à proposer ce livre au lecteur français.

Ce qui est passionnant, ce sont les regards lucides, parfois contradictoires mais toujours inspirés, sur l’histoire juive et le présent de l’État hébreu.