Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.

Octavie

(Octavia)

Toutes les tragédies romaines qui nous ont été transmises racontent des fables mythologiques : Médée, Phèdre, Thyeste, etc.

Octavie est la seule tragédie romaine à sujet historique qui nous soit parvenue. Elle se trouvait dans un manuscrit contenant les tragédies de Sénèque. En général, la pièce est considérée comme apocryphe. Cette édition fait l’hypothèse que Sénèque est bien l’auteur de l’Octavie.

Elle raconte la haine de Néron pour la jeune fille que sa mère lui a politiquement donnée pour épouse, Octavie, et comment Néron dans les bras de Poppée prépare sa mort. Le fantôme d’Agrippine quitte les Enfers pour plonger la maison impériale dans la folie. Et le courtisan Sénèque, après avoir fait l’éloge de Néron dans le traité Sur la clémence, tente en vain de retrouver sa liberté de philosophe pour affronter le tyran. Le peuple enfin n’est plus un chœur passif, mais agit comme un personnage capable de faire basculer l’action en se révoltant contre le prince.

Octavie

(Octavia)

Auteur

  • Traducteur
    • Pierre Vesperini
  • Fiche technique
    • Publié en 2004
    • 128 pages
    • Prix : 10.00 €
    • Langue source : latin
    • ISBN : 9782851815781

Toutes les tragédies romaines qui nous ont été transmises racontent des fables mythologiques : Médée, Phèdre, Thyeste, etc.

Octavie est la seule tragédie romaine à sujet historique qui nous soit parvenue. Elle se trouvait dans un manuscrit contenant les tragédies de Sénèque. En général, la pièce est considérée comme apocryphe. Cette édition fait l’hypothèse que Sénèque est bien l’auteur de l’Octavie.

Elle raconte la haine de Néron pour la jeune fille que sa mère lui a politiquement donnée pour épouse, Octavie, et comment Néron dans les bras de Poppée prépare sa mort. Le fantôme d’Agrippine quitte les Enfers pour plonger la maison impériale dans la folie. Et le courtisan Sénèque, après avoir fait l’éloge de Néron dans le traité Sur la clémence, tente en vain de retrouver sa liberté de philosophe pour affronter le tyran. Le peuple enfin n’est plus un chœur passif, mais agit comme un personnage capable de faire basculer l’action en se révoltant contre le prince.