Marat-Sade

(Verfolgung und Ermordung Jean-Paul Marats (die))

La confrontation entre Marat et Sade est certes fictive mais elle n’est pas dénuée de fondement historique. Bien que les rapports entre les deux hommes restent obscurs, leurs chemins se sont croisés avant et pendant les soubresauts révolutionnaires et Sade a prononcé l’éloge funèbre de Marat après son assassinat par la Girondine Charlotte Corday.

La pièce n’est évidemment pas une reconstitution historique. Ce qui intéresse l’auteur dans cette confrontation, c’est le conflit entre l’individualisme poussé à l’extrême de Sade et le bouleversement politique et social que prône Marat et qu’il veut imposer par la force. Sade lui aussi était convaincu de la nécessité de la Révolution et ses œuvres sont d’un bout à l’autre une attaque contre la classe régnante corrompue. Il recule cependant devant les mesures de terreur prises par les nouveaux dirigeants et se trouve tel le représentant du tiers parti, assis entre deux chaises.

Marat-Sade

(Verfolgung und Ermordung Jean-Paul Marats (die))

Auteur

  • Traducteur
    • Jean Baudrillard
  • Fiche technique
    • Publié en 2000
    • 160 pages
    • Prix : 12.00 €
    • Langue source : allemand
    • ISBN : 9782851814647

La confrontation entre Marat et Sade est certes fictive mais elle n’est pas dénuée de fondement historique. Bien que les rapports entre les deux hommes restent obscurs, leurs chemins se sont croisés avant et pendant les soubresauts révolutionnaires et Sade a prononcé l’éloge funèbre de Marat après son assassinat par la Girondine Charlotte Corday.

La pièce n’est évidemment pas une reconstitution historique. Ce qui intéresse l’auteur dans cette confrontation, c’est le conflit entre l’individualisme poussé à l’extrême de Sade et le bouleversement politique et social que prône Marat et qu’il veut imposer par la force. Sade lui aussi était convaincu de la nécessité de la Révolution et ses œuvres sont d’un bout à l’autre une attaque contre la classe régnante corrompue. Il recule cependant devant les mesures de terreur prises par les nouveaux dirigeants et se trouve tel le représentant du tiers parti, assis entre deux chaises.