La Révolte des pêcheurs de Sainte-Barbara

« Kedennek continuait d’avancer, comme convenu, pas trop lentement, à petits pas d’une légèreté insolite. Il éprouvait dans son dos une étrange sensation de vide, il comprit que les autres étaient restés en arrière et qu’il avançait seul, et il comprit aussi que le soldat allait tirer sur lui. Il s’écroula, dans l’espace qui séparait les soldats des pêcheurs, à huit mètres environ des pêcheurs. De toute son existence, Kedennek n’avait pensé que voiles et moteurs, pêche et tarifs, mais au long de ces huit mètres il avait eu enfin le temps de penser à toutes les choses possibles. Dans sa tête avaient fait leur entrée toutes les pensées qu’une tête humaine a été créée pour recevoir. Il pensa à Dieu, non pas comme on pense à quelque chose qui n’existe pas, mais comme à quelque chose qui vous a abandonné. »

La Révolte des pêcheurs de Sainte-Barbara est le récit d’une grève manquée. Parue en 1928, cette longue nouvelle a eu immédiatement le succès qu’elle méritait et a valu à son auteure le prestigieux Prix Kleist.

Les autres livres de Anna Seghers à L’Arche

La Révolte des pêcheurs de Sainte-Barbara

Auteur

  • Traducteur
    • Claude Prevost
  • Fiche technique
    • Publié en 1971
    • 128 pages
    • Prix : 12.00 €
    • Langue source : allemand
    • ISBN : 9782851811424

« Kedennek continuait d’avancer, comme convenu, pas trop lentement, à petits pas d’une légèreté insolite. Il éprouvait dans son dos une étrange sensation de vide, il comprit que les autres étaient restés en arrière et qu’il avançait seul, et il comprit aussi que le soldat allait tirer sur lui. Il s’écroula, dans l’espace qui séparait les soldats des pêcheurs, à huit mètres environ des pêcheurs. De toute son existence, Kedennek n’avait pensé que voiles et moteurs, pêche et tarifs, mais au long de ces huit mètres il avait eu enfin le temps de penser à toutes les choses possibles. Dans sa tête avaient fait leur entrée toutes les pensées qu’une tête humaine a été créée pour recevoir. Il pensa à Dieu, non pas comme on pense à quelque chose qui n’existe pas, mais comme à quelque chose qui vous a abandonné. »

La Révolte des pêcheurs de Sainte-Barbara est le récit d’une grève manquée. Parue en 1928, cette longue nouvelle a eu immédiatement le succès qu’elle méritait et a valu à son auteure le prestigieux Prix Kleist.

Les autres livres de Anna Seghers à L’Arche