Journal intime d'un auteur

(En dramatikers dagbok)

Il s’agit ici du journal d’un dramaturge dont les pièces ont marqué le théâtre européen des vingt-cinq dernières années. Des pièces comme Démons ou Catégorie 3.1 sont des pièces-clé de notre époque et le lecteur est en droit d’attendre d’un tel journal plus que les ragots sur un monde clos et peu accessible. Il ne sera pas déçu puisque ce journal est, certes, intime, mais il est également un lieu de réflexion sur l’écriture, la mise en scène, bref la création artistique. Il nous montre un homme tourmenté, aux prises avec ses doutes, ses plaisirs, constamment à la recherche d’un soulagement que peut procurer une visite dans une boutique, l’achat de sushi ou un jogging au petit matin.

Le journal original s’étale sur plusieurs années, cinq chapitres et plus de mille cinq cent pages. Le lecteur français trouvera ici le chapitre quatre, qui décrit la mise en scène de Guerre par son auteur aux Théâtre des Amandiers à Nanterre ainsi que les mois qui l’ont suivie ; des mois marqués par une grande difficulté à écrire.

Journal intime d'un auteur

(En dramatikers dagbok)

Auteur

  • Traducteurs
    • Camilla Bouchet
    • Amélie Wendling
  • Fiche technique
    • Publié en 2009
    • 320 pages
    • Prix : 22.00 €
    • Langue source : suédois
    • ISBN : 9782851816948

Il s’agit ici du journal d’un dramaturge dont les pièces ont marqué le théâtre européen des vingt-cinq dernières années. Des pièces comme Démons ou Catégorie 3.1 sont des pièces-clé de notre époque et le lecteur est en droit d’attendre d’un tel journal plus que les ragots sur un monde clos et peu accessible. Il ne sera pas déçu puisque ce journal est, certes, intime, mais il est également un lieu de réflexion sur l’écriture, la mise en scène, bref la création artistique. Il nous montre un homme tourmenté, aux prises avec ses doutes, ses plaisirs, constamment à la recherche d’un soulagement que peut procurer une visite dans une boutique, l’achat de sushi ou un jogging au petit matin.

Le journal original s’étale sur plusieurs années, cinq chapitres et plus de mille cinq cent pages. Le lecteur français trouvera ici le chapitre quatre, qui décrit la mise en scène de Guerre par son auteur aux Théâtre des Amandiers à Nanterre ainsi que les mois qui l’ont suivie ; des mois marqués par une grande difficulté à écrire.