Faire l'amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l'énergie

Tout le monde ou presque le sait : il y a des endroits où les relations entre jeunes et forces de l’ordre sont souvent conflictuelles. Et ailleurs, malgré (ou à cause de) la vidéo-surveillance et la présence renforcée de la police, le sentiment d’insécurité persiste. Voici une pièce sur trois policiers ordinaires, rien de particulier donc ou peut-être si ; une pièce qui permet un regard presque scientifique sur la vie de trois hommes susceptibles de surgir sur la scène de n’importe quel fait divers.

Fabrice Melquiot livre ici un morceau de bravoure politique. Il ne veut pas croire d'Alembert qui définissait la politique comme « l'art de tromper les hommes » et contredit Beaumarchais qui s'écriait « c'est l'art de créer des faits, de dominer, en se jouant, les événements et les hommes ».

Les autres livres de Fabrice Melquiot à L’Arche

Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Ouvrir

Nus

Fermer

Faire l'amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l'énergie

  • Fiche technique
    • Publié en 2008
    • 96 pages
    • Prix : 11.00 €
    • Langue source : français
    • ISBN : 9782851816689

Tout le monde ou presque le sait : il y a des endroits où les relations entre jeunes et forces de l’ordre sont souvent conflictuelles. Et ailleurs, malgré (ou à cause de) la vidéo-surveillance et la présence renforcée de la police, le sentiment d’insécurité persiste. Voici une pièce sur trois policiers ordinaires, rien de particulier donc ou peut-être si ; une pièce qui permet un regard presque scientifique sur la vie de trois hommes susceptibles de surgir sur la scène de n’importe quel fait divers.

Fabrice Melquiot livre ici un morceau de bravoure politique. Il ne veut pas croire d'Alembert qui définissait la politique comme « l'art de tromper les hommes » et contredit Beaumarchais qui s'écriait « c'est l'art de créer des faits, de dominer, en se jouant, les événements et les hommes ».

Les autres livres de Fabrice Melquiot à L’Arche

Fabrice Melquiot à l’Agence théâtrale

Ouvrir

Nus

Fermer