Esquisse pour une histoire de « l'existentialisme »

Esquisse pour une histoire de « l’existentialisme » est le premier livre paru à L’Arche. C’était en 1949, quand L’Arche débutait avec une collection qui tentait de rendre familiers à un large public des domaines qui, à l’époque, étaient surtout le lot des spécialistes : la psychanalyse, la philosophie, l’esthétique, etc.

Le livre était depuis de longues années épuisé et recherché par ceux qui veulent s’instruire sur le phénomène de l’existentialisme, un courant philosophique qui aujourd’hui semble presque imperceptible dans le discours politique et social mais qui, par la négation de la métaphysique et par le fait de mettre l’homme au centre de sa réflexion, est l’une des strates sur lesquelles sont construites nos sociétés occidentales.

Jean Wahl (1888-1974) est un penseur sans doctrine. Dans tous ses ouvrages, il n’a cessé d’affirmer sa méfiance à l’égard des systèmes.

Esquisse pour une histoire de « l'existentialisme »

Auteur

Esquisse pour une histoire de « l’existentialisme » est le premier livre paru à L’Arche. C’était en 1949, quand L’Arche débutait avec une collection qui tentait de rendre familiers à un large public des domaines qui, à l’époque, étaient surtout le lot des spécialistes : la psychanalyse, la philosophie, l’esthétique, etc.

Le livre était depuis de longues années épuisé et recherché par ceux qui veulent s’instruire sur le phénomène de l’existentialisme, un courant philosophique qui aujourd’hui semble presque imperceptible dans le discours politique et social mais qui, par la négation de la métaphysique et par le fait de mettre l’homme au centre de sa réflexion, est l’une des strates sur lesquelles sont construites nos sociétés occidentales.

Jean Wahl (1888-1974) est un penseur sans doctrine. Dans tous ses ouvrages, il n’a cessé d’affirmer sa méfiance à l’égard des systèmes.