Du béton et d'autres secrets de l'architecture

L'ouvrage se compose de sept entretiens menés auprès de Tadao Ando, lorsqu'il s'attela à la construction du Musée d'Art Moderne de Fort Worth, au Texas. L'occasion pour l'architecte d'élargir le champ d'une réflexion portant sur les monuments antiques, le clair-obscur, le post-modernisme ou même la boxe. À une époque où les villes présentent des caractéristiques complexes et étouffantes, les paroles d'Ando, tant alimentées par Louis Kahn que par Le Corbusier, nous invitent à la simplicité et au recueillement ; l'espace doit porter en lui l'imagination et la liberté de l'esprit, et l'édifice inviter chacun à réfléchir sur son rapport au monde.


Né en 1941 à Osaka, Tadao Ando est un architecte japonais. Après une carrière de boxeur, durant laquelle il découvre avec enthousiasme les travaux du Corbusier, il crée son cabinet d'architecture en 1969. Le groupe d'artistes japonais Gutai et les théories occidentales de Pollock ou Duchamp le mènent aux premiers fondements esthétiques de sa vision de l'architecture comme matière vivante. Ses bâtiments, particulièrement radieux et inondés par la lumière, créent des sensations nouvelles d'espace.

Du béton et d'autres secrets de l'architecture

Auteur

L'ouvrage se compose de sept entretiens menés auprès de Tadao Ando, lorsqu'il s'attela à la construction du Musée d'Art Moderne de Fort Worth, au Texas. L'occasion pour l'architecte d'élargir le champ d'une réflexion portant sur les monuments antiques, le clair-obscur, le post-modernisme ou même la boxe. À une époque où les villes présentent des caractéristiques complexes et étouffantes, les paroles d'Ando, tant alimentées par Louis Kahn que par Le Corbusier, nous invitent à la simplicité et au recueillement ; l'espace doit porter en lui l'imagination et la liberté de l'esprit, et l'édifice inviter chacun à réfléchir sur son rapport au monde.


Né en 1941 à Osaka, Tadao Ando est un architecte japonais. Après une carrière de boxeur, durant laquelle il découvre avec enthousiasme les travaux du Corbusier, il crée son cabinet d'architecture en 1969. Le groupe d'artistes japonais Gutai et les théories occidentales de Pollock ou Duchamp le mènent aux premiers fondements esthétiques de sa vision de l'architecture comme matière vivante. Ses bâtiments, particulièrement radieux et inondés par la lumière, créent des sensations nouvelles d'espace.