Brecht après la chute : confessions, mémoires, analyses

L’année 1989 a marqué – deux cents ans après la Révolution française – avec la chute du mur de Berlin, un tournant décisif dans l’histoire européenne. La disparition de la RDA, le pays où Brecht avait choisi de travailler et où il est mort après son retour d’exil, a donné l’occasion de réfléchir sur cet auteur et sur son œuvre.

En octobre 1990, un colloque sur la modernité de Bertolt Brecht a été organisé à l'initiative du Goethe Institut.
Les interventions de Georges Banu, Albrecht Betz, Claude Confortès, Michel Deutsch, Bernard Dort, Dimiter Gotscheff, Danièle Huillet, Alexander Kluge, Günther Maschke, Jean-Pierre Morel, Heiner Müller, Christoph Nel, Michèle Raoul-Davis, Hans-Dietrich Sander, Bernard Sobel, Wolfgang Storch, Jean-Marie Straub, Giorgio Strehler, George Tabori, Lothar Trolle et Michel Vinaver soulignent l’influence que Brecht a eu sur chacun d'eux.

Ouvrage publié sous la direction de Wolfgang Storch, avec la collaboration de Josef Mackert et Olivier Ortolani.

Brecht après la chute : confessions, mémoires, analyses

  • Fiche technique
    • Publié en 1993
    • 184 pages
    • Prix : 18.00 €
    • Langue source : français
    • ISBN : 978-2-85181-326-8

L’année 1989 a marqué – deux cents ans après la Révolution française – avec la chute du mur de Berlin, un tournant décisif dans l’histoire européenne. La disparition de la RDA, le pays où Brecht avait choisi de travailler et où il est mort après son retour d’exil, a donné l’occasion de réfléchir sur cet auteur et sur son œuvre.

En octobre 1990, un colloque sur la modernité de Bertolt Brecht a été organisé à l'initiative du Goethe Institut.
Les interventions de Georges Banu, Albrecht Betz, Claude Confortès, Michel Deutsch, Bernard Dort, Dimiter Gotscheff, Danièle Huillet, Alexander Kluge, Günther Maschke, Jean-Pierre Morel, Heiner Müller, Christoph Nel, Michèle Raoul-Davis, Hans-Dietrich Sander, Bernard Sobel, Wolfgang Storch, Jean-Marie Straub, Giorgio Strehler, George Tabori, Lothar Trolle et Michel Vinaver soulignent l’influence que Brecht a eu sur chacun d'eux.

Ouvrage publié sous la direction de Wolfgang Storch, avec la collaboration de Josef Mackert et Olivier Ortolani.