Anton Tchekhov

« Dans l'œuvre de Tchekhov passe un cortège d'esclaves, esclaves de leurs amours, de leur bêtise, de leur paresse ou avidité de bien-être,  esclaves d'une peur obscure de la vie, vaguement troublés, remplissant leur existence de discours décousus sur l'avenir, parce qu'ils sentent qu'il n'y a pas de place pour eux dans le présent. Parfois, au cœur de  cette masse grise retentit un coup de feu : c'est Ivanov ou Treplev qui a compris ce qu'il avait à faire : mourir.

Certains forment de jolis rêves sur la beauté de la vie dans deux cents ans, mais personne ne se pose cette simple question : qui donc la rendra belle, si nous nous bornons à rêver ?

À côté de cette foule grise et ennuyée d'êtres impuissants, est passé un homme grand,  intelligent, attentif. Il a jeté un regard sur ces mornes habitants de sa patrie et, déchiré de désespoir, sur un ton de doux mais profond reproche, il a dit avec un triste sourire, d'une belle voix sincère : « Que vous vivez mal, messieurs ! » » (Maxime Gorki)

Né en 1860 à Taganrog en Russie. Il fut médecin toute sa vie et parallèlement l'auteur de plus de six cents œuvres littéraires entre 1880 et 1903. Il est l'un des auteurs russes les plus populaires. Certaines de ses pièces - La Mouette, La Cerisaie ou encore Oncle Vania - sont aujourd'hui extrêmement montées au théâtre. Il meurt en 1904 à Badenweiler en Allemagne.

Les livres de Anton Tchekhov à L’Arche

Anton Tchekhov à l’Agence théâtrale

Voir plus