Arthur Adamov

Auteur dramatique français d'origine russo-arménienne, Arthur Adamov (1908-1970) a vécu une enfance entre deux mondes. Né à Kislovotsk (Caucase), ses parents possèdent « une bonne partie des pétroles de la Caspienne ». Surprise en Allemagne par la déclaration de la Première Guerre mondiale, la famille se réfugie à Genève. La Suisse, jusqu'en 1922, puis l'Allemagne « folle » de la République de Weimar ; en 1924, enfin, c'est l'établissement en France. L'adolescence littéraire d'Arthur Adamov se frotte aux avant-gardes. Des rencontres et des amitiés décisives ont lieu : en 1928, Le Songe de Strindberg dans la mise en scène d'Antonin Artaud (en 1955, il publie Strindberg chez L'Arche). Dans les années 30, Marthe Robert lui fait découvrir Kafka et la psychanalyse, il traduit alors Le Moi et l'inconscient de Jung et commence d'écrire « sérieusement » : premières confessions d'une conscience dramatique vivant intensément le sentiment de sa séparation, qui fait ressortir ses angoisses secrètes, tentant par-là de les vaincre. Il met fin à ses jours en 1970. 

Les livres de Arthur Adamov à L’Arche