Tadao Ando

Né en 1941, il est le lauréat de nombreux grands prix internationaux d'architecture, également célébré par de vastes rétrospectives dans les principaux musées d'art contemporain, Andō Tadao est devenu l'architecte emblématique du Japon. Sa notoriété lui vient d'une expression formelle d'une exceptionnelle rigueur. Dans un univers qu'avaient ébranlé les recherches éclectiques de la période postmoderne des années 1970, le foisonnement des styles, l'accumulation des références savantes et l'abus de citations historicistes, il a renoué avec une vision plus universelle de l'architecture. Du point de vue de la composition architecturale, il emploie un registre grave et d'une grande concision, sans la moindre trace d'ornement ou de symbolisme surajouté. Sur un plan plus philosophique ou métaphysique - la place de l'homme dans la métropole moderne - il propose des espaces clos, sereinement repliés sur eux-mêmes, presque monacaux. Cette attitude se veut ouvertement en rupture avec les valeurs marchandes et le dynamisme agressif, ces traits de la société nipponne qui ont, en quelques années, abouti à cette extraordinaire métamorphose de ses paysages urbains, livrés sans retenue à l'accroissement des mégalopoles. En 1992, le spectaculaire pavillon japonais qu'il réalisa pour l'Exposition universelle de Séville. En 1995, Andō Tadao reçoit le prix Pritzker d'architecture. Il fait l'objet d'une exposition rétrospective au Centre Pompidou du 10 octobre au 31 décembre 2018.

 

Ses publications