Catalogue des publications

<<< Retour à la liste des œuvres de cet auteur

Bernard SHAW

Pygmalion

Stéphane Laporte, 2015, 144 p.
ISBN : 978-2-85181-877-5 - 14€

Résumé :

Le professeur Higgins et le colonel Pickering prennent pour cobaye une jeune vendeuse de fleurs qu'ils tentent de transformer en une vraie dame de la bonne société. Ils lui apprennent comment prononcer un mot, un phrase, correctement et enrichissent son vocabulaire, croyant que l'appartenance à la classe supérieure est une question de prononciation. Eliza fait des progrès surprenants et évolue de mieux en mieux dans le milieu de la grande bourgeoisie. Mais elle reste consciente de ses origines et s'émancipe de son « maître ».  Une expérimentation sociétale dans l'air du temps, où Bernard Shaw détourne le mythe antique avec humour.

Shaw défendait avec virulence un théâtre engagé et livra avec ses plus de cinquante pièces une cinglante critique de la morale dominante. Son arme fut la comédie, sa poudre son esprit. Dans l'art de descendre les puissants par l'ironie de leur piédestal il était un maître.

 

Pygmalion

Traduit de l’anglais par Michel Habart, 1983, 144 p.
ISBN : 9782851810199 - 12€

Résumé :

Pygmalion est, selon Ovide un sculpteur qui tombe amoureux d’une statue d’ébène qu’il a lui-même créée. Vénus, la déesse de l’amour, est indulgente avec sa passion et rend la belle statue vivante. Pour Bernard Shaw, c’est le professeur Higgins qui incarne Pygmalion. Higgins n’a pas besoin d’amour. Il se passionne pour les différences de classes et choisit la vendeuse de fleurs Eliza comme modèle. Grâce à une meilleure prononciation, le professeur pense en faire une dame de la société. L’essai réussit mais Eliza s’émancipe et prend sa revanche sur Higgins.

Bernard Shaw fut « le chef de fil du commando qui nettoyait les débarras de l’ère victorienne » dixit John Priestley. L’ironie et l’humour de l’auteur sont proverbiaux et l’aspect pédagogique de la pièce n’a pas perdu son charme. Plusieurs films ont été tournés à partir de Pygmalion. Le premier, réalisé par Anthony Asquith et Leslie Howard, fut pour Shaw l’occasion de remanier le texte de la pièce. C’est cette dernière version, publiée en 1941, qui est traduite ici.

 
Nos actus en bref

Bertolt Brecht
Baal

Ferdinand von SCHIRACH
Terreur

Fabrice MELQUIOT
La Grue du Japon

Stefano MASSINI
Terre noire / O-dieux

Simon BENATTAR- BOURGEAY et Bertolt BRECHT
La Résistible Ascension d'Arturo Ui

Christophe PELLET
Aphrodisia

 Facebook
 Twitter