Newsletter

Un aller-retour Paris-Londres avec Sarah Kane, Lee Hall et Pina Bausch

Chers amis,

Jusqu'au 29 juin à Paris, le Théâtre de Nesle met Sarah Kane à l'honneur : le metteur en scène Telmo Herrera présente les cinq pièces de la dramaturge publiées à L'Arche.

Sarah Kane, dont Edward Bond dit qu'elle est l'auteur le plus important du new british theatre, s'est donné la mort à Londres le 20 février 1999, laissant cinq pièces derrière elle. 4.48 Psychose (traduction d'Évelyne Pieiller), Anéantis (traduction de Lucien Marchal), L'Amour de Phèdre (traduction de Séverine Magois), Manque (traduction d'Évelyne Pieiller) et Purifiés (traduction d'Evelyne Pieiller) sont actuellement à l'affiche du Théâtre de Nesle dans le cadre du Festival Sarah Kane. Un événement incontournable !

Retrouvez également au catalogue de L'Arche l'indispensable Love me or kill me de Graham Saunders (traduction de Georges Bas, postface d'Edward Bond), un « livre pionnier, qui aura une influence déterminante sur toutes les études à venir sur le théâtre de Sarah Kane » (Edward Bond).

 

Toujours à Paris, dans le cadre d'une carte blanche au Théâtre de L'Epée de Bois, la compagnie La Mandarine Blanche reprend du 20 au 24 juin Face de cuillère de Lee Hall, dans la mise en scène d'Alain Batis (prix Momix 2011).

Parler de la souffrance d'un enfant, et en particulier d'un enfant dit « anormal », relève de l'insoutenable. Avec Face de cuillère, monologue d'un enfant condamné, Lee Hall a écrit une de ces pièces dérangeantes. Mais il a le talent rare de jongler avec tous les ingrédients du mélodrame sans que cela devienne, ne serait-ce qu'un instant, mélodramatique. Pour cela, il possède une arme féroce : l'humour, cette faculté de surmonter les situations les plus désespérantes, par l'esprit.

La pièce est publiée à L'Arche dans la traduction de Fabrice Melquiot. Retrouvez toutes les pièces de Lee Hall sur notre site.

 

Enfin, un détour s'impose par la ville olympique où le Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch est en résidence jusqu'au 9 juillet.

Conséquence inattendue des Jeux Olympiques de Londres 2012 : la compagnie de Pina Bausch reprendra au Barbican et au Sadler's Wells Theatre à Londres, les pièces de la chorégraphe inspirées par les grandes capitales. L'occasion ou jamais de revoir des pièces aimées, ou de compléter sa collection : « ...Como el musguito en la piedra, ay si, si, si... », Le Laveur de vitres, Victor, Ten Chi, Bamboo Blues, Água, Nur Du et Nefés.

Et pour prolonger le plaisir, n'oubliez pas de vous procurer les quatre DVD de Pina Bausch parus à L'Arche : Le Sacre du printemps, Café Müller, Kontakthof, avec des dames et messieurs au-dessus de 65 ans, ainsi que La Plainte de l'impératrice, le film de Pina Bausch.

Nous vous rappelons également le livre Comme une épine dans l'œil, paru en avril, qui raconte en images le tournage du film de Pina Bausch La Plainte de l'impératrice.



À bientôt.

 
Les newsletters précédentes
Année 2017
Année 2016
Année 2015
Année 2014
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Inscription newsletter

Vous souhaitez recevoir notre lettre d'actualités ? Entrez vos coordonnées ci-dessous et vous la recevrez dès sa parution.


Prénom :

Nom :

E-mail :

Activité :
Nos actus en bref

Communiqué de presse
L'Arche change de mains

Daniel DANIS
Les Orphelines de Mars

Bertolt Brecht
Baal

Ferdinand von SCHIRACH
Terreur

Fabrice MELQUIOT
La Grue du Japon

Stefano MASSINI
Terre noire / O-dieux

 Facebook
 Twitter