Newsletter

Pina à l'honneur

Chers amis,


Orphée et Eurydice, la pièce mythique chorégraphiée par Pina Bausch : un événement à ne pas manquer, jusqu'au 16 février 2012 à l’Opéra Garnier!



Sept ans après l’entrée au répertoire de l’Opéra de Paris de la pièce Orphée et Eurydice, la partition de Christoph Willibald Gluck chorégraphiée par Pina Bausch en 1975 pour le Tanztheater de Wuppertal a pris son élan. Pina Bausch instaure un dialogue inédit entre le chant et la danse.

Décors, costumes et lumières de Rolf Borzik. Avec le Balthasar-Neumann Ensemble & Chor, dirigé par Thomas Hengelbrock et Manlio Benzi. Et avec les Etoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris.


Nous profitons de cet événement pour vous en annoncer un autre, avec la sortie prochaine en DVD du Sacre du printemps d’Igor Stravinsky, chorégraphié par Pina Bausch en 1975.


Il y a des mythes dans l’histoire de la danse et la création du Sacre du printemps de Stravinsky par les Ballets russes de Diaghilev figure parmi eux. Juste avant la Première Guerre mondiale, la création en 1913, au Théâtre des Champs-Élysées, fut un scandale retentissant qui marqua le début de la danse moderne. Parce que le scandale fut si éclatant, la chorégraphie de Nijinski tombait presque dans l’oubli et devenait, à tort, secondaire. La musique de Stravinsky, en revanche, s’imposa et fut réinterprétée par d’autres chorégraphes célèbres, parmi eux Martha Graham et Maurice Béjart. En 1975, dans la ville de Wuppertal, Pina Bausch relevait le défi. C’est une série de cérémonies de l’ancienne Russie, a précisé le compositeur. Le Sacre du printemps ne comprend pas d’intrigue, ajoutait-il. C’est exactement ce qu’on sent quand on regarde la captation du mythique spectacle de Pina Bausch. Mais il y a un centre autour duquel se déroule l’action. Il fait chaud, la tension entre hommes et femmes est palpable et quelqu’un doit consentir à un sacrifice. Mais qui ? Une femme, mais laquelle? La distinction entre Pina Bausch et les chorégraphes antérieurs fut là : ses danseurs et danseuses dansent jusqu’à la frontière de l’épuisement. Vêtus de peu, la terre noire leur colle à la peau. Oui, jusqu’au point où ça commence à faire mal.

Un document unique des débuts de Pina Bausch, un enregistrement authentique d’une des chorégraphies les plus marquantes du XXème siècle. Le coffret avec livre (en français/anglais/allemand) et DVD du ballet, 39.50 €, sera disponible au printemps à L’Arche.

Et après la sortie à L’Arche du DVD du film de Pina Bausch, La Plainte de l’impératrice, nous publierons l’ouvrage dirigé par Dominique Frétard : « La Plainte de l’impératrice de Pina Bausch. Comme une épine dans l’œil ».

Seul et unique film de Pina Bausch, La Plainte de l’impératrice a la force d’un manifeste cinématographique, flamboyant et baroque. Il est implacable dans ses partis-pris formels et narratifs. Comment la chorégraphe et sa troupe de Wuppertal ont trouvé le chemin qui conduit de la scène à la caméra, c’est ce que raconte cet ouvrage. Dominique Frétard y rassemble des textes, connus et méconnus, des anecdotes de tournage et des témoignages de ses proches (R. Hoghe, R. Wilson, L. Bentivoglio), des critiques de l’époque (J. Schmidt, O. Aslan, S. Sontag) et de ses amis cinéastes (P. Almodovar, F. Fellini, W. Wenders). Il y a, dans l’œuvre de Pina Bausch, un avant et un après de La Plainte de l’impératrice.

« La Plainte de l’impératrice, de Pina Bausch. Comme une épine dans l’œil» paraîtra en avril 2012. L’ouvrage sera illustré de photos inédites et en couleur du film de Pina Bausch.


Enfin, nous vous informons que le film de Wim Wenders Pina est nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur documentaire.



Le verdict sera rendu le 26 février prochain. En attendant, n’hésitez pas à visionner La Plainte de l’impératrice ainsi que les deux grandes pièces de Pina Bausch Café Müller et Kontakthof, disponibles en DVD à L’Arche. Vous pouvez aussi retrouver les nombreux ouvrages sur Pina Bausch parus à L’Arche, notamment le témoignage d’une de ses danseuses phare Jo Ann Endicott, Je suis une femme respectable, paru à L’Arche en 1999.

La représentation mondiale des droits de Pina Bausch est assurée par L’Arche Editeur.

À bientôt !

 
Les newsletters précédentes
Année 2017
Année 2016
Année 2015
Année 2014
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Inscription newsletter

Vous souhaitez recevoir notre lettre d'actualités ? Entrez vos coordonnées ci-dessous et vous la recevrez dès sa parution.


Prénom :

Nom :

E-mail :

Activité :
Nos actus en bref

Ferdinand von SCHIRACH
Terreur

Fabrice MELQUIOT
La Grue du Japon

Stefano MASSINI
Terre noire / O-dieux

Simon BENATTAR- BOURGEAY et Bertolt BRECHT
La Résistible Ascension d'Arturo Ui

Christophe PELLET
Aphrodisia

Marius VON MAYENBURG
Pièce en plastique

 Facebook
 Twitter