Répertoire des pièces de théâtre

<<<< Retour à la liste des œuvres de cet auteur

Alistair MCDOWALL

Manuscrit (PDF) : gratuit
Ajouter au panier
Titre français :Pomona
Traducteur :Jean-Marc Lantieri
Nombre de rôles féminins :3
Nombre de rôles masculins :4

Résumé :

C'est autour de Pomona, une île désaffectée du centre de Manchester que tous les personnages s'ordonnent et se déterminent, dans un espace-temps qui déjoue les structures ordinaires du réel.

Ollie est partie à la recherche de sa sœur disparue, mais qui porte le même nom qu'elle : Ollie.

Si on relie le début et la fin de la pièce, c'est Zeppo, une sorte de magnat de l'immobilier vers lequel Keaton oriente Ollie, lequel lui suggère d'aller chercher sa sœur à Pomona, tout en lui déconseillant le voyage.

Sans doute Fay, qui se prostitue dans le bordel qu'abrite Pomona a-t-elle l'intuition de cette disparition (d'Ollie) et elle prend la fuite, nantie de l'ordinateur de Gale, une des cadres de Pomona, découvrant avec terreur que la direction de l'île dispose des groupes sanguins de tous les travailleurs sexuels qui oeuvrent dans l'île interlope.

Gale tente de l'arrêter, et de la faire assassiner par les deux vigiles qui gardent Pomona, Charlie et Moe, qui fonctionnent en duo de clowns.

Charlie est l'auguste naïf et pacifique, Moe est le clown blanc qui confesse des tendances hyper-violentes à Fay.

Lorsque les deux hommes mettent la main sur elle, Moe décide de la laisser vivre.

Cette grâce accordée à la victime signe la mort de Charlie. Pour échapper aux foudres de Gale qui ne leur pardonnerait pas cet acte de clémence, Moe et Charlie se blessent et se frappent, afin de faire croire que des agresseurs leur ont enlevé Fay, mais Charlie perd la vie dans cet acte de simulation.

La pièce suggère donc que les activités criminelles à Pomona se poursuivront comme avant. Dans une sorte d'infirmerie qui évoque les camps de la mort, Ollie dont on ne sait si elle est la même ou une autre, nous sert de guide aveugle.

Des exploiteurs de chair humain y forcent les femmes à fabriquer des bébés vendus sur des marchés occultes et prélèvent ensuite leurs organes à des fins tout aussi monstrueusement mercantiles.

C'est ce que nous ne verrons qu'à peine, mais pourrons imaginer...

Et ces crimes n'existent peut-être qu'à l'échelle d'un vaste jeu de rôles, où la seule victime avérée de la pièce, Charlie, joue avec la plus grande criminelle supposée de la pièce, Keaton, qui dicte ses ordres à Gale - en un vaste jeu de rôles qui se jette tel un fleuve dans la mer des fantasmes : celle du spectateur.

Flash-back ou fable linéaire, réalité ou cauchemar, espace ludique inter-actif, Pomona est tout, et tout à la fois, car elle ne réfère qu'à elle-même. Elle donne au spectateur de théâtre un vertige narratif analogue à celui que donne au cinéma les grandes fresques déconstruites de David Lynch. (Jean-Marc Lanteri)

 

 

 
Nos actus en bref

Kate TEMPEST
Les nouveaux anciens

Fabrice MELQUIOT
L'homme libre / Printemps

Fabrice MELQUIOT
Les Tournesols

A la rentrée chez L'Arche
Nouveauté de Wim Wenders

Retrouvez les auteurs de L'Arche
au festival d'Avignon

Prix du jeune théâtre 2017 de l'Académie française
décerné à Christophe Pellet

 Facebook
 Twitter